Lesbos

Une île pleine de surprises

image qu'est ce que Lesvos
©Fotis Banis

Qu'est ce que Lesbos ?

Lesbos est une île grecque située en mer Égée, connue pour être la 3ème plus grande île de Grèce. Mais pas seulement, cette île possède un charme inoubliable grâce à sa beauté, sa chaleur humaine et son ambiance festive qui vous font passer des moments uniques. 

Ayant été pauvre en tourisme depuis de nombreuses années les valeurs humaines sont restées intactes. Mais pas seulement, la bonne humeur et la joie de vivre sont au rendez-vous grâce à de nombreuses fêtes qui ont lieu souvent. 

Joie de vivre
©Fotis Banis
Joie de vivre
©Fotis Banis
Joie de vivre
©Fotis Banis
©Maria Kallipoliti

C’est une île où on peut se retrouver avec la nature et se détendre, sans prise de tête et être isolé du monde. Personnellement, il y a rien de mieux que se réveiller le matin et être au milieu des montagnes tout en étant à 2 km de la plage. 

table au bord du port
©Maria Kallipoliti

Où l'on mange ?

La Grèce n’est pas reconnue seulement pour les belles vues qu’elles offrent mais aussi pour sa nourriture. 

Eh oui, Lesbos est une île où l’on peut retrouver beaucoup de restaurants au bord de la mer ou à chaque petits ports locaux, ayant deux golfes l’île réserve tout de suite une magnifique vue.  Mais il n’y a pas que la vue, bien sûr, quoi de mieux que du poulpe grillé dans votre assiette ou encore de la viande grillée pour ceux qui ne sont pas fan de fruits de mer. 

©Fotis Banis

Bien sûr, je veux en venir quelque part, toutes ces magnifiques choses que je viens de vous dire vous dirigent vers la fête du village voisin. 

illustration taureau

La fête du taureau

Tout d’abord je vais décrire ce village voisin au mien qui se trouve sur l’île de Lesbos. La richesse, les maisons, l’entretien des lieux sont remarquables. La chaleur des gens de ce village est très réputée, surtout pour leur façon de vivre, ils en ont pleinement l’occasion car ils vivent de leurs produits locaux. Ils ne vivent pas avec des produit achetés, ils ont tout. Les habitants se donnent à fond et ont la soif de montrer avec fierté leur quotidien, qui est en premier une réelle passion pour les chevaux, à chaque fois que je passe par là je me dis que les gens vivent comme dans un film, mais sans la maquette. 

photo de la marmite
©Fotis Banis

Pourquoi la fête du taureau ?

Tout d’abord je vais décrire ce village voisin au mien qui se trouve sur l’île de Lesbos. La richesse, les maisons, l’entretien des lieux sont remarquables. La chaleur des gens de ce village est très réputée, surtout pour leur façon de vivre, ils en ont pleinement l’occasion car ils vivent de leurs produits locaux. Ils ne vivent pas avec des produit achetés, ils ont tout. Les habitants se donnent à fond et ont la soif de montrer avec fierté leur quotidien, qui est en premier une réelle passion pour les chevaux, à chaque fois que je passe par là je me dis que les gens vivent comme dans un film, mais sans la maquette. 

illustration eglise

L'église en haut des collines

Car je trouve que c’est un endroit hors du commun et que leur Panigiri est impressionnant. La messe commémorative du protecteur miraculeux du village, Agios Charalambos avec tous les popes des chants ecclésiastiques qui est reliée par des baffles et ça dans tout le village. Ce qui suit est incroyable pendant quatre jours, des festins, des activités, des représentations avec de vieux costumes traditionnels, des danses typiquement des Îles de la mer Égée. À leurs manières ils cherchent à attirer l’intérêt des concitoyens du reste de l’île, mais aussi des zones extérieures. 

phoot d'homme avec le cheval
©Fotis Banis

Les hommes

Cette fête attire plus les hommes que les femmes car sur l’allée centrale sont installés les tables, une allée où toute la soirée les chevaux défilent, les coups de sabots sont très fréquents et il y a toujours eu des blessés. Mon grand-père me parlait toujours de cette fête mais ne m'a jamais emmené, il me disait que c'était trop dangereux. Quand j’y ai été j’ai vite compris qu’il avait raison, les cavaliers saouls mais sachant maîtriser leur bête avec passion, les chevaux pareils en symbiose avec leur maître, je suis partie de là avec la satisfaction de l’avoir fait au moins une fois. 

illustration les tables

Les tables

Sur toutes les tables il n’a rien d’autre que du whisky ou du cognac, mais il y a aussi de la nourriture faite par les habitants du village, dans de grandes marmites noires, elles mijotent pendant des heures, à tour de rôle les hommes avec leur grosse spatule mélangent les contenus, par contre je ne voient pas beaucoup de femmes, chose que réaliserait du pourquoi tout au long de la soirée. 

photo d'homme avec le cheval
©Gabriella Arvanitis

La maîtrise

Les chevaux maîtrisés à chaque fois par leur maître sont incroyables, ils sont d’une beauté incroyable, il y a des pur-sang, des chevaux qui sont importés de tous les pays , et à des prix inabordables. Cela prouve que les habitants de ce village ont des richesses nouvelles mais aussi du passé. Donc durant quatre jours tous les soirs c’est la fête, les chevaux sont épuisés, je trouve ça un peu triste pour ces bêtes mais c'est la coutume donc je respecte. 

illustration les tables

La danse des célibataires

Au petit matin du dernier soir, nous allons tous nous rendre, en voiture, d’autres en chevaux, sur la colline au bord d’une église qui s’appelle Agios Charalambos, les hommes dansent la danse du célibataire. Ils sont à plus de 5 en troupeaux et avec une main levée ils tournent en rond, on dirait des Apaches, ils ont une odeur assez prononcée «ils puent » , le cognac va à flot. je me tourne et me rend vraiment compte que ce n'est pas une fête pour les femmes. 

©Gabriella Arvanitis

Et voilà la fin approche, nous voilà en haut de l’église près à rentrer tous chez nous, faisant un dernier signe de croix afin de reprendre la route l’un plus alcoolisé que l’autre. Mais avec une chaleur au coeur, car c’est à ses moments là que l’on se rend compte que malgré une Grèce en crise, nous sommes unis, et avec une chaleur humaine inexplicable. Rien ne peut nous enlever notre joie de vivre et notre envie de faire la fête.